Les vins d’Alsace

Commence le 4 Février 2019 18:45
À ISVV

Géologie

La géologie alsacienne présente une véritable mosaïque, du granit au calcaire, en passant par l’argile, le schiste, le grès ; cette grande variété de terroirs, occupant une superficie d’environ 15 000 hectares, est propice à l’épanouissement de nombreux cépages. 

Un climat semi-continental ensoleillé

Abrité des influences océaniques par le massif vosgien qui lui assure l’une des pluviométries les plus faibles de France (500 à 600 mm d’eau par an), le vignoble d’Alsace bénéficie d’un climat semi-continental ensoleillé, chaud et sec. Situé sur les collines sous-vosgiennes, entre 200 et 400 mètres d’altitude, il profite d’un rayonnement solaire maximal grâce à la hauteur particulièrement élevée des vignes. Ces atouts propres au vignoble alsacien favorisent une maturation lente et prolongée des raisins et l’éclosion d’arômes d’une grande finesse.

Histoire d'une terre qui produit de grands vins

Avant la fin du premier millénaire, 160 localités alsaciennes cultivent la vigne et, au Moyen Âge, les vins d’Alsace comptent déjà parmi les plus prestigieux d’Europe. La viticulture alsacienne atteint son apogée au cours du XVIe siècle. Cette période de prospérité est brutalement interrompue par la guerre de Trente ans qui laisse la région livrée au pillage, aux fléaux et au déclin de la démographie et de toutes les activités marchandes. 

Le vignoble alsacien renaît véritablement au lendemain de la première guerre mondiale lorsque les viticulteurs s’engagent dans une politique de qualité en choisissant de produire des vins élaborés à partir de cépages typiques. Dès 1945, cette politique est prolongée par la délimitation des aires du vignoble et la fixation de règles strictes de production et de vinification. 

Enfin, elle est couronnée par la reconnaissance des Appellations d’Origine Contrôlées Alsace en 1962, Alsace Grand Cru en 1975 et Crémant d’Alsace en 1976.

Les 7 cépages d'Alsace

Le Sylvaner : frais et léger, il offre un bouquet discrètement fruité ou floral d’agrumes, de fleurs blanches ou encore d’herbe fraîchement coupée…

Le Pinot Blanc : discrètement fruité avec des arômes de fruits du verger et des nuances florales, il est tendre et délicat, et allie fraîcheur et souplesse.

Le Riesling :  sec, racé, délicatement fruité, il offre un bouquet d’une grande finesse avec des nuances d’agrumes, mais aussi des notes florales ou minérales.

Le Muscat :  il distille un bouquet de raisin frais, avec parfois de subtils arômes de fleurs. À l’inverse des muscats méridionaux, il est sec et donne la délicieuse sensation de croquer une belle grappe à pleines dents.

Le Pinot gris :  il développe une opulence et une étoffe tout en richesse. Charpenté, rond et long en bouche, il présente des arômes complexes de sous-bois, parfois légèrement fumés.

Le Gewurztraminer :  il offre une véritable palette aromatique ! Corsé et charpenté, il développe de riches arômes de fruits, de fleurs ou d’épices. Puissant et exubérant, il est souvent moelleux.

Le Pinot noir :  il développe des arômes de fruits rouges comme la cerise, la framboise, la groseille ou encore des arômes légèrement boisés. Élevé en barriques, il développe une structure plus charpentée et complexe.

Les vins de la dégustation

Comment les dégustateurs les ont aimés :

Dégustation Vins dAlsace : les dégustateurs ont aimé

Pour en savoir plus sur les vins d'Alsace :

pdfPrésentation des Vins d'Alsace1.67 Mo


Adhérents inscrits