Connectez vous pour participer et vous inscrire aux évènements.

 
   
Mot de passe perdu  

Les actualités du DUAD'S Club

Club des Duadistes, le portrait du mois : Carole André

Le DUAD est un prestigieux diplôme reconnu par le monde du vin en France et à l’étranger. Qui sont les membres du réseau formé par les Duadistes ? Chaque mois le DUAD’s club présente une ou un ancien Duadiste. Diplômée de la promotion 2018, Carole André est maître de chai du Château Cheval Blanc à Saint-Emilion.

FEVRIER 2022

 Carole Andre

Son parcours

« Issue d’une formation d’ingénieur agroalimentaire généraliste, je n’étais pas vraiment prédestinée au monde du vin…. D’origine Auvergnate, mes racines étaient plutôt ancrées dans le secteur des produits laitiers car mes grands-parents étaient éleveurs de vaches laitières…
Enfant, J’ai passé la majeure partie des vacances dans leurs fermes, vivant au rythme des animaux et des travaux des champs et ce sont ces moments qui m’ont transmis des valeurs dont je suis très fière aujourd’hui. Concernant mon parcours professionnel il s’est enchaîné très rapidement après une dernière année d’études passée à l’étranger (à Ténérife) et l’obtention de mon diplôme d’ingénieur en 2001 à Montpellier. J’ai débuté en tant que Responsable Qualité Sécurité Environnement dans le Languedoc et après une expérience de Responsable Qualité Laboratoire en fromagerie entre 2008 et 2011, j’ai été recrutée au Château Cheval Blanc en tant que Responsable Qualité Chai en août 2011 ».

 

Pourquoi avoir choisi de passer le DUAD ?

« Mon arrivée au château cheval blanc était concomitante à la mise en place du nouveau chai de vinification ce qui m’a permis de découvrir un nouvel outil de travail en même temps que les équipes déjà en place. Ma mission a été immédiatement très opérationnelle avec un travail très axé sur la mise en place de plans de contrôle, sélection et évaluation des fournisseurs clés notamment les tonneliers et les bouchonniers…J’ai été immergée dans le travail du chai avec un véritable travail en binôme avec le Maître de Chai. C’est en 2017 que l’on m’a proposé de prendre la suite du Maître de Chai, il me fallait donc développer, étayer mes connaissances relatives à la vigne et au vin c’est pourquoi j’ai choisi le DUAD ».

 

Que vous a apporté le diplôme ?

« Le DUAD me paraissait être le mode d’apprentissage le mieux adapté à mes besoins, le format et la répartition des cours théoriques et pratiques étaient la meilleure formule étant donnée mes différentes contraintes professionnelles et personnelles. Les apports du DUAD ont été multiples, il y a eu bien sûr les contenus solides des différents cours qui m’ont apportée les fondamentaux depuis la vigne jusqu’à l’élevage des vins. Le DUAD a aussi été une réelle expérience humaine, des moments de partage et d’échange avec mes différents camarades qui venaient tous d’horizons très différents. Enfin, le DUAD m’a permis de mieux me connaître en tant que dégustatrice, il s’agit de se « réapproprier son odorat, son palais » et de trouver le bon vocabulaire pour parler du vin ».

 

Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de cette année de formation ?

« C’est sans doute le fait de se faire ses propres marqueurs de dégustation…C’est un peu comme si on se découvrait à nouveau…On se rend compte que nos aptitudes ou au contraire nos lacunes sont intimement liées à notre histoire et à un tas d’autres choses…Il y a une part d’inné et une part d’inconnu en chacun de soi…Pourquoi est-on plus ou moins sensible à une odeur ? A un goût ?».

 

Et le pire souvenir ?

« Sans aucun doute les examens, les révisions… »

 

Y a-t-il un cours ou une dégustation qui vous a marqué en particulier ?

« Celui de la physiologie des sens avec Sophie Tempère, d’abord le cours théorique extrêmement enrichissant mais aussi les séances de dégustation. Voir à quel point une même odeur peut être perçue de manière si différente par un groupe de personnes. Découvrir nos seuils de sensibilité aux goûts et aux odeurs et voir à quel point nous sommes tous si différents. C’est tout l’intérêt de la dégustation, elle permet le partage, l’échange mais elle est aussi propre à chacun ».

 

Êtes-vous resté en contact avec des Duadistes de votre promotion ?

« Non, je ne suis pas restée suffisamment en contact avec les Duadistes de ma promotion et c’est d’ailleurs bien dommage. J’aurais voulu m’inscrire au Duad’s club et participer aux différentes dégustations mais j’ai malheureusement peu de temps libre ».

 

Être Duadiste, c’est…

« Avoir pu passer une année à l’ISVV, l’un des plus prestigieux centres de formation de la vigne et du vin. Être DUADISTE, c’est avoir reçu un enseignement de Qualité de la part d’experts reconnus dans le monde du vin. Etre DUADISTE c’est avoir dégusté des vins extraordinaires commentés par des personnes passionnées. Et pour finir, de manière plus personnelle être duadiste c’est aujourd’hui une fierté, le souvenir d’une année riche d’apprentissages et de rencontres ».